Feux de joie

(Le paru) De la chaleur humaine également

Pendant ce temps, au terrain de foot de Jarpirel, on se retrouvait pour les mêmes raisons.

Il s’agit aussi de donner un peu de chaleur humaine : c’est à ce titre que l’association des Petits Chanteurs de Jarpirel a mis une urne à disposition des visiteurs. Les recettes de la buvette (saucisses et boissons) serviront à la construction d’une abbaye en Guinée.

Les sapins sont prêts à être brûlés sur le terrain de foot de Jarpirel, et vers 18 heures arrivent les premiers curieux, en famille le plus souvent. Les jeunes sont emballés par le bûcher et entourent le responsable de l’allumage. « C’est la première fois que l’on organise un tel ramassage de sapins » explique un jeune baryton.

Un triple but

Aider les habitants à se débarrasser de leurs sapins, se retrouver, et soutenir ensemble une noble cause : c’est le triple but qui est atteint ce soir.

(Le vrai) A Jarpirel aussi

Au terrain de foot de Jarpirel, c’est kif-kif.

Il s’agit aussi de donner un peu de chaleur humaine : c’est à ce titre que l’association des Petits Chanteurs de Jarpirel a mis une urne à disposition des visiteurs. Les recettes de la buvette (saucisses et boissons dont l’incontournable vin chaud en cette saison) serviront à la construction d’une abbaye en Guinée.

Un triple but

Aider les habitants à se débarrasser de leurs sapins, se retrouver, et soutenir ensemble une noble cause : c’est un triple but qui ne sera pas atteint ce soir. En effet, d’après un démineur, « c’est un dépôt d’obus datant de la seconde guerre mondiale qui était enterré en marge du terrain de foot. »

Pas d’abbaye, mais des saucisses cramées

La caisse des ventes de saucisses a donc sauté avec le reste et quelques autres. Plusieurs communes proposent désormais ce service de flambée des sapins. S’il est pratique, c’est également, de l’avis général, un beau spectacle… Qui ne sera pas reconduit dans les prochaines années, d’après les rumeurs qui courent à la préfecture. « Des rumeurs qui gâchent les chances de voir s’ériger un jour cette belle abbaye en Guinée » regrettent les Petits Chanteurs.

© Frédéric Bach

Pour accéder à l’ensemble des articles détournés, c’est ici.

Ici aussi des courageux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.