• Octobre 2016 : Ouf, terminé, après trois jours passés dans une chambre d’hôtel à corriger le manuscrit, la Bascule part chez le directeur de collection de Camion Noir, c’est accepté, la dernière version est « bien organique », selon ses termes. On lui trouve un sous-titre, « Deux jours dans la tête d’un tueur ». La peinture en couverture est de Nicolas Castelaux.
  • 20 décembre 2016, il caille, c’est l’hiver, parution de La Bascule.
  • Au cours de l’été 2017, dédicaces sur la place de l’hôtel de ville de Molsheim, invité par la librairie Pourquoi pas un livre qui diffuse La Bascule. On remettra cette opération à l’été 2018, et j’interviendrai aussi dans la librairie.
  • Courant 2018, premières lectures, en partenariat avec la même librairie. Je prépare d’autres lectures, plus trash, avec accompagnement musical. La première sera dans un bar un dimanche soir de décembre.
  • En 2019, les lectures continuent. En parallèle, je reprends le dessin, toujours en croquis rapide sur le vif, d’abord quelques visuels pour les affiches, puis sur d’autres thématiques.

… Et toujours des projets… : un pamphlet libertaire, un autre texte plus amusant, parce qu’il faut explorer différents genres, des poésies aussi.