Trop de mots

Pour une lecture chez un ami en Provence (on entend les cigales), j’ai déterré un vieux poème, intitulé Trop de mots. Johanna, du haut de ses 8 ans et une année de pratique de piano, m’a accompagné avec une interprétation libre d’un morceau qui s’appelle Le Chant des Étoiles.

Lecture du poème Trop de mots, Johanna au piano

Le texte est archivé ici.

Poésie en confinement

Pendant le confinement les réunions du Mot Ment et de l’Octogone des poètes continuaient. Voici une galerie de portraits des participants aux réunions.

Galerie de poètes en webcam
Photomontage des dessins des intervenants en visioconférence des réunions de poésie du Mot Ment et de l’Octogone des poètes. Fin du confinement.

Dessins au Mot Ment

Depuis début janvier 2020, je fréquente le groupe de poètes le Mot Ment. Quelques croquis faits sur le vif…

23 juin 2018 : lecture publique (2)

Rendez-vous dans une semaine à la librairie Pourquoi Pas Un Livre ! Je cherche la musique, je vérifie mes choix de textes. Nadia, merci de m’avoir rappelé que je ne pouvais pas utiliser de trop gros mots un samedi à 10h00 et 15h30. J’avais pas mal châtié la Bascule, mais pour obtenir un style fluide, et dans la tête du tueur, il y a beaucoup de malpropre, que j’avais laissé dans un souci d’authenticité. J’éviterai de les répéter. A moins qu’une machine qui fasse « Bip » pour couvrir les impolitesses ?

D’ici là, oubliez les chiens qui hurlent, prenez vos neuros, ne restez pas au soleil qui vous fera fondre la cervelle. Et surtout, ne tombez pas dans la bascule.

2018_06_23_Sketch_Lecture publique_web_nadia