26 juin 2020 à la librairie de Bischheim : lecture sonore

Vendredi 26 juin, à partir de 18 heures, je serai à la librairie de Bischheim l’Idéodrome pour une lecture des (rares) passages pas (trop) trash de La Bascule. Entrée libre. On m’a fait remarqué qu’une lecture, c’était toujours sonore. Certes, mais je vais y ajouter un peu de musique. Au programme donc : revendications sociales, dragouille, tranches de vie.

Oubliez les chiens qui hurlent, passez-vous de l’eau dans la gueule, et surtout, surtout, ne tombez pas dans la Bascule.

Où : 7, avenue de Périgueux 67800 Bischheim

Affiche de la lecture du 26 juin 2020

13 décembre 2019 au Divanoo : lecture sonore avec Bela Goosy

Vendredi 13 décembre, à partir de 20 heures, je serai au café culture coopératif le Divanoo pour une lecture d’extraits trashs et explicites de La Bascule. Entrée libre, dédicace. Pour public averti. Bela Goosy m’accompagnera au synthé. Au programme : chiens, revendications sociales, la chose qui se passe sous la ceinture, de l’amour aussi, de la dark wave, et de la poésie parce qu’avant les fêtes on a un peu envie d’y croire. Oubliez les chiens qui hurlent, passez-vous de l’eau dans la gueule, et surtout, surtout, ne tombez pas dans la Bascule.

Le Divanoo : 25a, route de Bischwiller 67800 Bischheim

belagoosy.bandcamp.com/

24 août 2018 : lecture publique

On affûte ses textes, sa voix, derniers poèmes (Faut-il mettre des poèmes ben non on fait du trash quand même, oui mais à cette heure-ci, ben on va trouver de la poésie bien trash ?), la musique pour accompagner, et des dessins est-ce que j’ai des dessins ? Rendez-vous est pris à Molsheim, voir affiche ci après.

2018_08_24_apero arts

23 juin 2018 : lecture publique (2)

Rendez-vous dans une semaine à la librairie Pourquoi Pas Un Livre ! Je cherche la musique, je vérifie mes choix de textes. Nadia, merci de m’avoir rappelé que je ne pouvais pas utiliser de trop gros mots un samedi à 10h00 et 15h30. J’avais pas mal châtié la Bascule, mais pour obtenir un style fluide, et dans la tête du tueur, il y a beaucoup de malpropre, que j’avais laissé dans un souci d’authenticité. J’éviterai de les répéter. A moins qu’une machine qui fasse « Bip » pour couvrir les impolitesses ?

D’ici là, oubliez les chiens qui hurlent, prenez vos neuros, ne restez pas au soleil qui vous fera fondre la cervelle. Et surtout, ne tombez pas dans la bascule.

2018_06_23_Sketch_Lecture publique_web_nadia